Texte Jean-François Coadou 1997.